Définitions

La psychomotricité est une approche holistique qui envisage et étudie la motricité dans ses liens et interactions avec la cognition et les émotions, à tous les âges de la vie. L’être humain est un être de relation et chacun de ses actes témoigne de l’expression conjointe de ses fonctions cognitives, affectives et perceptivo-motrices. A chaque instant, chaque individu s’exprime avec et à travers son corps dans un lieu et à un moment donné.  En France, le terme psychomotricité désigne également une profession qui s’inscrit dans cette approche.

Le développement psychomoteur est un processus global, dynamique, progressif et complexe.  Il résulte et dépend de nombreux facteurs génétiques, physiologiques, affectifs et environnementaux interagissant les uns avec les autres. L’étude du développement psychomoteur s’attache à comprendre la façon dont le sujet vit et agit et les mécanisme qui initient et/ou favorisent le changement. Le mouvement y est étudié comme une action contextualisée (dans un environnement matériel et humain) et éminemment personnelle. Développement et apprentissage sont deux notions intimement liées. 

Loin de n’être qu’une affaire de muscles, le mouvement est au fondement de l’évolution du cerveau.  

Alain Berthoz

Les fonctions psychomotrices sont notamment : la régulation tonico-émotionnelle, le schéma corporel, les coordination et dissociations (coordinations dynamiques générales, coordination oculo-manuelle, par exemple), l’équilibre, l’organisation spatio-temporelle, la latéralité, le rythme. 

Les troubles psychomoteurs affectent l’adaptation de la personne dans sa dimension perceptivo-motrice et se manifestent à la fois dans la façon dont le sujet est engagé dans l’action et dans la relation avec autrui. Leurs origines sont souvent plurifactorielles associant des facteurs génétiques, neurobiologiques, psychologiques et/ou psychosociaux. Ils peuvent être discrets ou invalidants au quotidien.

  • Le terme psychomotricité désigne donc :
  • un regard holistique (globalisant) porté sur l'être humain ;
  • une organisation fonctionnnelle complexe de l'être humain ;
  • une profession.

La profession de psychomotricien en France

En France, la psychomotricité est une profession qui s’origine dans et reste au carrefour de la neurologie, de la psychologie et de la pédagogie. Elle revoit à l’infinie richesse et complexité de l’être humain en considérant l’individu dans son unité et sa singularité au sein de son environnement matériel et humain.  C’est une profession paramédicale reconnue par l’État et inscrite au livret IV du Code de la Santé Publique.  A l’issue de trois années d’études (post-baccalauréat), le psychomotricien obtient un Diplôme d’Etat (D.E.) délivré par le Ministère de la Santé. Les compétences professionnelles du psychomotricien sont définies par le Décret n° 88-659 du 6 mai 1988 et son champ d’action s’organise selon trois axes : l’éducation, la prévention et le soin, comprenant un volet rééducatif et un volet thérapeutique. Les psychomotriciens exercent dans les secteurs publics, associatifs, privés et en libéral. La psychomotricité s’adresse à toute personne quelque soit son âge : bébés, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées.

Le psychomotricien rencontre chaque individu et le perçoit au travers de trois dimensions indissociables : corporelle, cognitive et socio-affective en le contextualisant par rapport à son environnement et son histoire. L’approche psychomotrice vise  le bien-être général de la personne en favorisant l’harmonie de l’équilibre psychocorporel, afin que dans tous les moments et actes de la vie, elle puisse s’y adapter, en fonction des ses compétences et de ses préférences personnelles L’expression de soi est privilégiée. 

Pour ce faire, le psychomotricien est formé à diverses approches et médiations qui mettent en jeu le corps du sujet pour favoriser l’unité et l’harmonie psychomotrice. Ces pratiques ne sont pas une fin en soi mais un moyen d’atteindre les objectifs définis. Les principales médiations sont le jeu, la relaxation, le graphisme et l’expression corporelle. Suivant le bagage du psychomotricien, cela peut également être : la danse, le théâtre, le mime, la balnéothérapie, la musique, les arts martiaux, l’équithérapie… 

Dans le champ du soin, les psychomotriciens sont habilités à accomplir, sur prescription médicale, les actes professionnels suivants  :

  • Bilan psychomoteur
  • Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination :
  • retards du développement psychomoteur
  • troubles de la maturation et de la régulation tonique ;
  • troubles du schéma corporel ;
  • troubles de la latéralité ;
  • troubles de l’organisation spatio-temporelle ;
  • dysharmonies psychomotrices ;
  • troubles tonico-émotionnels ;
  • maladresses motrices et gestuelles, dyspraxies ;
  • débilité motrice ;
  • inhibition psychomotrice ;
  • instabilité psychomotrice ;
  • troubles de la graphomotricité, à l’exclusion de la rééducation du langage écrit.
  • Contribution, par des techniques d’approche corporelle, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique ou physique.
  • Depuis un récent décret, le psychomotricien peut aussi intervenir dans le cadre de l’Activité Physique Adaptée pour les patients présentant une Affection de Longue Durée (ALD).

Le psychomotricien en Etablissement d’Accueil de Jeunes Enfants

Le psychomotricien au sein des Etablissement d’Accueil de Jeunes Enfants (E.A.J.E.) se situe dans les champs éducatifs et préventifs. Il se situe en tant que spécialiste du développement psychomoteur, dans un rôle d’observateur spécifique et d’accompagnant des professionnels y exerçant. Ainsi, le psychomotricien s’inscrit dans démarche pédagogique et participe à l’accompagnement des enfants principalement par celui des équipes dans leurs réflexions sur l’accueil et l’accompagnement de chaque enfant au quotidien.

Ses savoirs et compétences dans le champ de la Petite Enfance deviennent un outil supplémentaire et complémentaire mis au service de l’équipe Petite Enfance pour une meilleure perception et compréhension de chaque enfant dans son développement, ses compétences, son rythme, ses difficultés et ses manifestations psychomotrices singulières afin d’ajuster l’environnement proposé et l’accompagnement des professionnels.  Il est également disponible pour échanger avec les Parents et répondre à leurs questionnements éventuels. 

Son rôle est donc multiple et transversal. Il se décline, notamment, selon les conditions d’exercice :  nombre d’heures dévolues, temps de présence sur la structure, interventions uniques, ponctuelles ou régulières, salarié de l’établissement ou en libéral. Et ses modalités d’intervention sont également définies en fonction du projet et de la demande de l’établissement et de ses compétences complémentaires et/ou spécifiques,

Pour des informations plus détaillées, vous pouvez consulter la plaquette réalisée par le Réseau des Psychomotriciens de la Petite Enfance en cliquant ici.